Livres numériques

Retour aux livres numériques
Œuvres de Charles De Koninc...

Table des matières

Afficher Fermer
Oeuvres de Charles De Koninck. Tome 3. Écrits théologiques sur Marie 1
Avant-propos 15
Introduction 17
Le mystère de Marie 18
La grandeur de l’humilité 20
Marie, aujourd’hui 22
Livre I 27
Mot de l’auteur 31
La sagesse qui est Marie 33
I. Moi, sagesse 35
II. Afin que procède la lumière indéfectible 35
III. Voici qu’une vierge concevra 36
IV. Que soit ! 38
V. Sur la colonne de nuée 39
VI. Sa pensée a débordé de la mer 40
VII. Pleine de grâce, confirmée en Sion 41
VIII. Faites pousser des racines dans mes élus 42
IX. Elle a rejoint la mer 42
X. Elle renouvelle toutes choses 43
XI. Image de sa bonté 44
XII. Entourée de variété 45
XIII. Comme une roue au centre d’une roue 46
XIV. Elle se reconnaît à son fruit 46
XV. Montagne au sommet des montagnes 47
XVI. Qui est-elle ? 48
XVII. Toutes les voies du Seigneur sont miséricorde et vérité 49
XVIII. Ses misérations sont au-dessus de toutes ses œuvres 50
XIX. Puisque par leur force et leur vertu les anges sont plus grands… 51
XX. Ta lumière se lèvera au sein de l’obscurité, et les ténèbres brilleront comme le midi 54
XXI. L’abîme appelle l’abîme 56
XXII. Parce qu’il a jeté les yeux sur la bassesse . de sa servante 57
XXIII. Il s’est humilié lui-même 58
XXIV. Là où est l’humilité, là est la sagesse 59
XXV. Le Puissant est avec vous 59
XXVI. Heureuse faute ! 61
XXVII. Femme, qu’est-ce que cela pour moi et vous ? 62
XXVIII. Et il n’y a point de tache en vous 63
XXIX. Apprenez de moi, car je suis doux et humble de cœur 64
XXX. Vous-même, un glaive transpercera votre âme 64
XXXI. Mère de la miséricorde 66
XXXII. Reine de miséricorde 66
XXXIII. Je suis noire, mais je suis belle 67
XXXIV. Dieu n’a-t-il pas convaincu de folie la sagesse du monde ? 68
XXXV. Terrible comme une armée rangée en bataille 69
XXXVI. Je ne servirai pas ! 69
XXXVII. Qui est comme Dieu ? ! 71
XXXVIII. Les derniers seront les premiers, et les premiers, les derniers 72
XXXIX. Gardez-vous des faux prophètes 73
XL. Chantez le Cantique nouveau 74
XLI. Il a choisi les choses faibles, et celles qui ne sont pas 74
XLII. Cité de Dieu 75
NOTES 77
Livre II 89
La piété du Fils 89
Lettre-Préface 95
Avant-propos 97
La perfection de l’Incarnation et l’autorité du Souverain Pontife 99
I. LE VERBE DE VIE, « QUE NOS MAINS ONT TOUCHÉ » 99
II. « SI JE NE PARS PAS… » 101
III. « IL SERA UN SIGNE DE CONTRADICTION » 103
La personne de Marie dans le culte de l’Église* 105
I. LA SUBSTANCE D’UN NOM DE LA PERSONNE 105
II. LA PERSONNE NE SE DIT PAS DE LA PARTIE 107
III. SA PERSONNE N’EXISTANT PAS, POURQUOI NE PAS INVOQUER L’ÂME DE SAINT PIERRE ? 108
IV. L’INTERCESSION DE CELLE QUE NOUS CROYONS ÊTRE VÉRITABLEMENT MÈRE DE DIEU 110
V. LA PIÉTÉ DU FILS DE L’HOMME ET LE TERME DE LA FILIATION 111
VI. L’ACTE DE FOI ET LES DIFFÉRENCES DE TEMPS 113
La piété du Fils 115
I. LE IVe COMMANDEMENT 115
II. PAR SA NAISSANCE TEMPORELLE LE FILS S’IMPOSE LE DEVOIR DE PIÉTÉ 116
III. L’UNIQUE PRINCIPE GÉNITEUR DE SA PROCESSION TEMPORELLE 118
IV. LA PIÉTÉ FILIALE DU CHRIST ENVERS MARIE IMMACULÉE EN RAISON DE SA PART DANS LA PASSION RÉDEMPTRICE ET DE SA MATERNITÉ SPIRITUELLE 121
V. DANS L’ASSOMPTION, LE CHRIST FAIT UN RETOUR COMPLET À L’ORIGINAL DONT IL EST, DANS SA NATURE HUMAINE, L’IMAGE CONSUBSTANTIELLE 123
VI. LA PERSONNE MÊME DE LA MÈRE SPIRITUELLE, OBJET DE LA PIÉTÉ DES FIDÈLES 124
La certitude de l’Assomption, avant et après la définition 127
I. CERTITUDE NATURELLE ET CERTITUDE DE FOI 127
II. LA CERTITUDE DU MAGISTÈRE ORDINAIRE ET DU MAGISTÈRE SOLENNEL 128
III. LA CERTITUDE DE L’ASSOMPTION 129
IV. LA CERTITUDE EN THÉOLOGIE 130
V. COMMENT LE CHRIST A DÉMONTRÉ LA FUTURE RÉSURRECTION 132
VI. LA THÉOLOGIE DE L’ÉGLISE 133
Le trépas de la Vierge d’après la bulle de l’Assomption 137
I. PRÉAMBULES 137
II. QUE NOUS APPREND LA LETTRE MÊME DE LA BULLE ? 140
III. LA PARFAITE INCORRUPTION DU CORPS DE LA VIERGE 153
IV. LA « GLORIEUSE RÉSURRECTION DU CHRIST » ET LA « ‘GLORIFICATION’ DU CORPS VIRGINAL » DE MARIE 159
V. L’ASSOMPTION ET LA FOI EN NOTRE PROPRE RÉSURRECTION 167
VI. LE TRÉPAS DE MARIE ET LA DÉFINITION MÊME DE L’ASSOMPTION 169
La « mort glorieuse » de la très sainte Vierge 173
I. LA MORT ET LA RÉSURRECTION DEMANDENT-ELLES UN INTERVALLE DE TEMPS ? 175
II. QUELQUES NOTIONS ET POSITIONS PRÉLIMINAIRES 181
III. LA CONJECTURE DE SAINT AUGUSTIN 192
IV. LA « MORT GLORIEUSE » DE LA TRÈS SAINTE VIERGE 203
V. LA MORT COMMUNE EST INCOMPATIBLE AVEC L’IMMACULÉE CONCEPTION 208
VI. TENTATIVE DE CONCILIATION 211
VII. ÉPILOGUE 216
Appendices à La piété du fils 223
Divers sens du terme « mort », d’après saint Augustin,De Civitate Dei, livre XIII* 223
I. LA PATERNITÉ DE SAINT JOSEPH, D’APRÈS SAINT AUGUSTIN 234
II. QUEM CONSTITUIT DOMINUS... SUAE CARNIS NUTRITUM. – SAINT BERNARD 239
III. LE PÈRE NOURRICIER, MINISTRE DU PÈRE ÉTERNEL, D’APRÈS SAINT THOMAS 240
IV. LA PATERNITÉ MATRIMONIALE DE SAINT JOSEPH,D’APRÈS SUAREZ ET CORNEILLE DE LA PIERRE 247
V. JOSEPH, IMAGE SENSIBLE DE LA PATERNITÉ DE DIEU,D’APRÈS MONSIEUR OLIER 252
VI. LE TRIPLE DÉPÔT COMMIS À JOSEPH PAR LE PÈRE ÉTERNEL, D’APRÈS BOSSUET 257
VII. POURQUOI SAINT JOSEPH EST NOMMÉMENT LE PATRON DE L’ÉGLISE, D’APRÈS L’ENCYCLIQUE QUANQUAM PLURIES DE LÉON XIII 263
VIII. « N’EST-IL PAS LE FILS DU CHARPENTIER ? » (Matth., xiii, 55) 267
Livre III 277
Le scandale de la médiation 277
Pour nos frères éloignés 279
La perfection de l’Incarnation et l’autorité du souverain pontife 289
I. Le verbe de vie, « que nos mains ont touché » 290
II. « Si je ne pars pas… » 291
III. « Il sera un signe de contradiction » 293
Le sacrement du mystère de la foi 295
I. Où deux sagesses s’opposent 295
II. Le mystère de la foi par excellence et la critique de Hume 297
III. En quoi le pain et le vin font une matière très convenable de l’eucharistie comme mystère de la foi par excellence 299
IV. Comment cette matière contribue à cacher l’humanité du Verbe 301
V. Il est bon de tenir caché le sacrement du roi 303
Le scandale de la médiation 305
I. La Piété du Fils et le culte d’hyperdulie 306
II. La figure féminine dans le drame du salut 316
III. Le Scandale de la Médiation 323
IV. La raison des causes intermédiaires 334
V. La noblesse de l’amitié divine envers le genre humain. 339
La part de la personne humaine dans l’œuvre de rédemption 345
I. La puissance de Dieu dans le besoin où il s’est mis 345
II. Dieu honore l’homme en exigeant que justice soit faite par l’homme 348
III. Grâce à la compassion de la Vierge Mère Immaculée, la personne humaine participe à l’œuvre de rédemption 350
La « plenissima glorificatio » de la personne de Marie 355
I. L’Immaculée Conception et l’Assomption sont « très étroitement liées » (Pie XII) 355
II. De quelques distinctions à retenir en étudiant la nature de l’Assomption de Marie 357
III. En quoi la fin de la vie terrestre de Marie doit différer, non seulement de celle de tous les hommes, mais aussi de celle de son Fils 361
IV- La teneur de la définition de l’Assomption 365
V. L’ « admirable convenance » entre la Conception de Marie et son Assomption 367
VI. L’Assomption, récompense de la Corédemption 369
VII. La Royauté actuelle de Marie 370
Dieu parmi nous en ses saints 373
I- L’homme doit agir d’une façon vertueuse même avant de posséder la vertu 373
II. Saint Thomas invoque cet enseignement du Philosophe pour exposer un des motifs de l’Incarnation 374
III. Quel est le motif d’une canonisation ? 374
IV. Ce désir d’avoir pour normes de conduite des personnes rapprochées est très naturel 375
Annexe I Réponse à une demande de précision 377
Annexe II Note sur le mort glorieuse de la Vierge Marie 390

Formats disponibles :

  • PDF

    Protection: ACS4 40,00$